Définition et éthique du commerce bio équitable

Les valeurs et principes du commerce solidaire

Définition du commerce équitable donnée par la loi du 2 août 2005 sur les PME :

«Au sein des activités du commerce, de l’artisanat et des services, le commerce équitable organise des échanges de biens et de services entre des pays développés et des producteurs désavantagés situés dans des pays en développement. Ce commerce vise à l’établissement de relations durables ayant pour effet d’assurer le progrès économique et social de ces producteurs ».

définition commerce équitable Valeurs et principes du commerce équitable bio

éthique commerce équitable L’équité et la solidarité dans les relations commerciales


Pratiquer des prix et modes de financement justes, permettant à chacun de vivre dignement de son travail :

Une juste rémunération des acteurs économiques. Celle-ci prend en compte leurs besoins et ceux de leurs familles, notamment en termes de coût de production, de formation, de santé, de protection sociale…

La mise à disposition d’un préfinancement, lorsque les organisations de producteurs en font la demande.

La fixation de délais de production adaptés aux besoins et capacités de chacun.

Travailler en priorité avec les producteurs parmi les plus défavorisés dans une approche solidaire.

Mettre en place des partenariats durables, qui ne sont pas basés sur une approche spéculative. Pour les producteurs, c’est la durée qui assure leur avenir.

commerce sodidaire équitable L’autonomie des producteurs avec le commerce solidaire


L’activité économique doit être pérenne, rentable en elle-même et développer une valeur ajoutée au Sud.

Renforcer les organisations de producteurs et d’artisans afin qu’elles puissent décider de leur modèles de développement. Ce renforcement doit aussi leur permettre d’être présents dans le développement local de leur territoire.

commerce équitable définition La dignité des acteurs du commerce bio équitable


Appliquer les législations nationales et les normes internationales du travail lorsqu’elles sont plus favorables, au Nord comme au Sud, en vue de garantir des conditions de travail décentes.

Mettre en place une organisation participative respectueuse de la liberté d’expression et de l’avis de chacun.

Assurer le respect de chacun, sans discrimination aucune.

Refuser le travail forcé et oeuvrer à l’élimination du travail des enfants, en prenant en compte les contextes sociaux et culturels.

Valoriser les cultures et savoir-faire locaux : le commerce équitable ne s’établit pas seulement à travers une relation économique, mais favorise des échanges culturels et sociaux avec les producteurs, ou tout au moins avec les pays auxquels ils appartiennent.

commerce bio équitable Le respect de l’environnement et de l'agriculture biologique


Réduire les impacts négatifs environnementaux et sur la santé tout au long de la filière, en incitant au développement de l’agriculture biologique et à la réduction de l’empreinte écologique en matière de transport, logistique, d’emballages, et de consommation d’énergie.

Préserver et au besoin contribuer à restaurer la biodiversité.

Privilégier les énergies renouvelables.

commerce bio équitable La transparence du commerce solidaire


Assurer une information réciproque avec les partenaires du Sud sur les conditions de travail, les salaires, la durée des relations, les processus de production et de distribution, les prix, les marges tout au long de la filière.

Donner aux consommateurs une information leur permettant d’effectuer des achats fondés et responsables.

Garantir la traçabilité des filières.

Améliorer les filières au profit du producteur et du consommateur en privilégiant les circuits les plus directs entre producteurs et consommateurs.

Accepter le contrôle sur le respect des principes de commerce équitable, à chaque étape du processus.

commerce bio équitable L’engagement à faire évoluer le commerce international


Informer les citoyens sur les mécanismes du commerce international, ses dysfonctionnements et ses incohérences.

Sensibiliser les citoyens aux enjeux du commerce équitable et son éthique en favorisant la circulation d’informations sur l’intérêt de l’amélioration de la qualité sociale et environnementale des produits et services.

Promouvoir une consommation responsable et un changement de mode de consommation par une prise de conscience individuelle et collective.

Participer au plaidoyer en menant ou soutenant des campagnes en faveur de règles et de pratiques plus justes dans le commerce international